Abel Babel est réveillé par le gardien de phare musicien, il essaie de se souvenir de son rêve. A la poursuite de ce rêve, nous voyagerons tout autour de la terre, visitant les pays, écoutant leurs chansons et rencontrant leurs habitants. Mais ces habitants ont des problèmes : tas d’ordures en Italie, privatisation de l’eau au Mali, travail des enfants en Asie, il faudra toute l’imagination et l’astuce des jeunes spectateurs pour trouver des pistes, tenter des solutions, bref envisager le sauvetage de la planète !

voyage musical et théâtre participatif

Le voyage

« Deux voyages se confondent dans mon esprit : celui que je fais et l’autre, que je rêve. » R. Dorgelès

Abel Babel cherche à se souvenir de son rêve, grâce au gardien du phare, et avec la complicité des spectateurs, il retrouvera la trame de son rêve qui nous emmenera en :

Europe
Instrument : melodica / tambourin
Décor : tas d’ordure
Dans le sud de l’Italie, Abel Babel a rêvé qu’il se promenait sur un gigantesque tas d’ordures. Il rencontrait Cincirenella qui désespérait de ce qu’était devenue sa vallée. Ensemble, et avec l’aide des spectateurs, ils cherchaient une solution.

Asie
Instruments : Kim/ Luth en forme du lune
Tas : Eléphant-Dragon
Abel Babel apprend que les jouets qu’il reçoit à noël sont fabriqués par des enfants d’Asie, obligés de travailler pour faire vivre leurs familles.

Afrique
Instrument : Balafon
Tas : Chameau
Fatou, Touareg du Niger, lui demande de l’aide : plus une goutte d’eau ne coule de la source. Il faut acheter l’eau, car les sources sont privées…

Océanie
Instrument : guitare
Tas : île
Au loin dans son rêve, Abel Babel se retrouve sur une petite île oubliée. On ne la voit pas sur la carte, et personne ne sait ce qu’il s’y passe. C’est pour cela qu’elle a été choisie pour faire exploser de grosses bombes qui empoisonnent la terre, l’eau et les hommes.

Amérique
Instrument : Guimbarde/ Cumbuc
Tas : baleine
En Alaska, on voit des ours blancs qui dérivent tout seuls sur la banquise, et une grosse baleine mazoutée qui s’échoue sur la plage.

Ce spectacle veut permettre aux enfants de connaître le monde qu’ils habitent sans faux-semblants, et de les laisser jouer avec pour tenter de le transformer, de l’améliorer. Par la fiction, on peut réaliser qu’on a la force de transformer le réel.
« Le théâtre est une forme de connaissance. Il doit être aussi un moyen de transformer la société. Le théâtre peut nous aider à construire notre avenir au lieu de simplement l’attendre ». Augusto Boal

Un spectacle dont vous êtes le héros

Le spectateur devient personnage de l’histoire.
Il intervient dans la résolution du scénario en proposant une solution.
Les enfants lèvent la main pour proposer des suites possibles. L’acteur, rompu à l’exercice de l’improvisation, fera venir sur scène un des participants avec une proposition forte et pertinente. Ils se concertent pour jouer la scène pendant que la chanteuse et le musicien interprètent un chant traditionnel du pays.
Des petites scènes possibles sont aussi déjà écrites et peuvent être jouées facilement. Le voyage d’Abel Babel parle de problèmes réels, existants, qu’il faut résoudre. Ce n’est pas si abstrait, même s’il s’agit de fiction.
Nous sommes persuadés que les enfants sont prêts à entendre parler de politique, des problèmes de la planète. Il y a dans ce monde des choses à changer, et ils peuvent y contribuer. Leur énergie créatrice, leur imagination, leur force de propositions seront valorisées car jouées par le comédien et le jeune spectacteur.

2 Messages de forum

  • j y étais avec ma grande !!! du haut de ses presque 4 pommes, elle a beaucoup apprécié "le monsieur rigolo qui voyageait en rêve"... les chansons dans toutes les langues... "les animaux étranges déguisés en déchets"... et en plus les messages feront sans doute leur petit chemin dans sa p’tite tête. Quant à moi, j ai apprécié les clins d’œil plein humour pour les parents et la confiance donnée aux petits spectateurs qui font eux aussi le spectacle. UN GRAND BRAVO A TOUTE L’EQUIPE !!!

    1er octobre 2012 16:47, par Jasmine
  • Quoi de plus louable que d’inciter les enfants à inventer l’avenir ? un spectacle qui fait réfléchir les petits avec les plus grands. une réussite !

    1er octobre 2012 16:58, par perine